14/02/2019 – SAINT-VALENTIN : QUELS PARFUMS CORRESPONDENT LE MIEUX À VOTRE COUPLE ?

Classé dans : Non classé | 0
Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ?
Rien de plus raffiné qu’une fragrance pour exprimer sa personnalité. Et si elle est assortie à celle de sa moitié, c’est carrément « chéri on the cake » ! Pour la Saint-Valentin, on déclare sa flamme en parfum et on affiche fièrement son tempérament.

LE COUPLE CHIC

Pour ce duo, rien n’est trop beau. Parfum de joaillier pour elle, fragrance de créateur pour lui. Le luxe comme signature olfactive, tout simplement ! 

POUR ELLE

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 1

Carat, Cartier, 50 ml, 72,90 € chez ICI Paris XL.

POUR LUI

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 3

L’Eau Intense, Carven, 50 ml, 59 € chez Planet Parfum.1/7

LE COUPLE DÉBUTANT

Pour vivre à l’unisson l’excitation des débuts, la pureté des sentiments et ce moment privilégié où vivre d’amour et d’eau fraîche est (encore) au programme.

POUR ELLE

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 5

Mademoiselle Azzaro L’Eau très florale, Azzaro, 50 ml, 66 € chez ICI Paris XL.

POUR LUI

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 7

Bulgari Man Wood Intense, Bulgari, 100 ml, 102 € chez ICI Paris XL.2/7

LE COUPLE PASSIONNÉ

Pour les relations intenses, voire explosives où chacun aime cultiver son jardin secret et exprimer son côté sauvage.

POUR ELLE

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 9

Black Orchid, Tom Ford, 50 ml, 89 € chez ICI Paris XL. 

POUR LUI

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 11

Ombre Nomade, Louis Vuitton, 100 ml, 290 € sur fr.louisvuitton.com.3/7

LE PLUS SENSUEL

Ce qui caractérise le mieux ce duo : la séduction ! Avec eux, toutes les occasions sont bonnes pour faire monter la température. Comme ces deux fragrances qui répondent aux lois de l’attraction.

POUR ELLE

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 13

Black Opium eau de parfum intense, Yves Saint Laurent, 50 ml, 110 € chez ICI Paris XL. 

POUR LUI

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 15

Bleu de Chanel, Chanel, 50 ml, 57 € chez ICI Paris XL4/7

LE COUPLE COMPLÉMENTAIRE

Ses défauts sont ses qualités et inversement. Ils sont le yin et le yang, l’exemple même que les opposés s’attirent.

POUR ELLE

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 17

Tomo for her et Tomo, Annayake, 100 ml, 87,50 € chez Planet Parfum.

POUR LUI

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 19

Tomo for her et Tomo, Annayake, 100 ml, 87,50 € chez Planet Parfum.5/7

LE COUPLE INDÉPENDANT

Ensemble mais libres. Un duo diamétralement différent mais fait pour s’aimer.  

POUR ELLE

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 21

Joy de Dior, Dior, 50 ml, 95 € chez ICI Paris XL. 

POUR LUI

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 23

Terre d’Hermès Eau Intense Vétiver, Hermès, 100 ml, 108 € chez ICI Paris XL.6/7

LE COUPLE GLAMOUR

Tels Georges Clooney et Amal Allamudin, ce duo incarne l’élégance. L’amour toujours sur tapis rouge.

POUR ELLE

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 25

Modern Muse Le Rouge Gloss, Estée Lauder, 50 ml, 81 € chez ICI Paris XL.

POUR LUI

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 27

Habit Rouge Dress Code en édition limitée, Guerlain, 100 ml, 104 € chez ICI Paris XL.7/7

LE COUPLE MYTHIQUE 

 La diva et le dandy. Elle, femme fatale qui sait ce qu’elle veut et obtient tout ce qu’elle désire par la douceur et le charme. Lui, le mâle, viril, qui dégage une force tranquille, un charme fou dont il joue avec malice. 

POUR ELLE

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 29

Girl of Now Forever, Elie Saab, 50 ml, 87 € chez ICI Paris XL.

POUR LUI

Saint-Valentin : quels parfums correspondent le mieux à votre couple ? - 31

Colonia Sandalo, Acqua di Parma, 100 ml, 187 € chez Senteurs d’Ailleurs. 

Cet article provient du site internet : https://www.elle.be/fr/249314-saint-valentin-quels-parfums-correspondent-le-mieux-a-votre-couple.html

13/02/2019 – HBES parfume le restaurant L’EMPIRE à Paris VIII.

Classé dans : Non classé | 0

Depuis 15 ans, la société HBES Aventures Olfactives accompagne des entreprises, des hôtels, des maisons de retraite, des commerces et collectivités ainsi que des marques dans une démarche créative de leur identité olfactive ou « logo olfactif ».

HBES est la seule société à proposer une offre globale de marketing olfactif pour les entreprises : de la création de parfum jusqu’à la maintenance et services dans toute la France et à l’étranger, en passant par la location ou la vente et l’installation du matériel de diffusion.HBES crée l’ambiance olfactive qui vous correspond et vous permet de communiquer par l’odorat.

 Le restaurant : Notre cuisine « Maison » , succulente  a su allier sincerité du terroir Corso-Méditérranéen et mets revisités.Fraicheur et Goût sont au rendez-vous.

Le parfum diffusé pour le restaurant Corse correspond à une entente ensoleillée où le citron apporte une pointe d’insolence pour une eau sensuelle et lumineuse à base de fleur d’oranger. Venez découvrir une ambiance olfactive que vous n’êtes pas prêts d’oublier.

12/02/2019 – HBES parfume Hôtel Nota Bene à Montceau les Mines.

Depuis 15 ans, la société HBES Aventures Olfactives accompagne des entreprises, des hôtels, des maisons de retraite, des commerces et collectivités ainsi que des marques dans une démarche créative de leur identité olfactive ou « logo olfactif ».

HBES est la seule société à proposer une offre globale de marketing olfactif pour les entreprises : de la création de parfum jusqu’à la maintenance et services dans toute la France et à l’étranger, en passant par la location ou la vente et l’installation du matériel de diffusion.

HBES crée l’ambiance olfactive qui vous correspond et vous permet de communiquer par l’odorat.

Et l’hôtel Nota Bene à Montceau les Mines nous font ainsi confiance et on les remercie.

Le NOTA BENE est idéalement situé en Bourgogne du sud, à Montceau-Les-Mines en Saône et Loire. Notre établissement est à quelques kilomètres de la gare TGV «Le Creusot – Montchanin».

L’équipe dévouée du NOTA BENE est heureuse de vous accueillir en ce lieu moderne et cosy de 46 chambres et suites climatisées. Elles ont été totalement revisitées pour vous apporter encore plus de confort, de modernité et de service de qualité. Vous profiterez d’un ascenseur pour vous déplacer aisément.

HBES et l’hôtel part donc sur un accord olfactif enveloppant et apaisant, telle la caresse d’un voile de coton.Venez découvrir ce merveilleux hôtel enveloppé d’une ambiance olfactive mémorable.

07/02/2019 – Comment inspirer, divertir et fidéliser grâce aux expériences touristiques sensorielles ?

Classé dans : Actualités, Marketing Olfactif, Non classé | 0

Les 29,30 et 31 janvier 2019, le Palais des Congrès de Cannes accueillera pour la première fois l’événement INTO DAYS, le nouveau rendez-vous de l’industrie du Travel. Réunissant acteurs privés et publics sous le prisme de l’innovation, la manifestation se veut fédératrice. TOM s’est entretenu avec Audrey Bernard, Fondatrice de Stimulation Déjà vu inc., qui partagera sa vision sur l’intérêt de proposer des expériences sensorielles touristiques aux voyageurs. Une opportunité, selon elle, d’inspirer, divertir et fidéliser grâce à un même produit.

Quel sera le thème de votre prise de parole lors des rencontres INTO DAYS ?

J’interviendrai à INTO DAYS pour aborder le sujet du marketing sensoriel. Plus précisément, il s’agira d’évoquer comment les acteurs touristiques peuvent mettre au point des expériences sensorielles pour les voyageurs. Le marketing olfactif est généralement associé aux parfums d’ambiance utilisés par exemple dans les centres commerciaux. Or, l’idée de mon intervention est de montrer aux acteurs du Tourisme comment ils peuvent exploiter des techniques similaires pour créer de véritables expériences sensorielles touristiques.

Ce type d’expériences doit donc faire appel aux 5 sens du voyageur ?

C’est possible, mais pas nécessaire. Je pense que les expériences olfactives se prêtent très bien à l’industrie du Tourisme. Contrairement au marketing olfactif qui consiste simplement à diffuser des parfums d’ambiance pour inciter à la consommation, l’objectif ici est de faire vivre une expérience au touriste. Il convient de préciser que l’odorat est le sens dominant chez l’Homme et la mémoire olfactive est étroitement liée à ses émotions. Lorsqu’un individu écoute une musique une fois, son cerveau est capable d’en garder le souvenir durant 1 à 3 mois. Pour une odeur, cela peut varier entre 3 ans et toute une vie. Proposer une expérience touristique olfactive est donc une opportunité de marquer le touriste à vie.

Il s’agit donc d’un levier de fidélisation ? 

Tout à fait mais c’est bien plus encore. Pour moi, l’avantage principal réside dans le fait qu’un même produit peut à la fois avoir une vocation promotionnelle, constituer une expérience lors du séjour et même servir de souvenir. Par exemple, nous testons avec Tourisme Montréal la commercialisation d’un coffret olfactif.

Installé dans l’office de tourisme de la ville, il permet par exemple au voyageur qui l’active de découvrir les odeurs du marché emblématique de Montréal, celle des églises de la ville ou encore de la nature environnante. L’idée est donc d’inspirer et d’inciter à découvrir. Une fois sur place, il pourra réutiliser ce coffret pour confronter les odeurs les plus marquantes in situ à celles reproduites par la boîte. C’est à ce moment-là qu’il vit une expérience touristique olfactive. Enfin à son retour de vacances, le voyageur pourra ouvrir ce même coffret et replonger dans les souvenirs de son voyage grâce aux odeurs. C’est un exemple parmi de nombreuses applications potentielles.

Hormis les destinations, pensez-vous que d’autres acteurs du Tourisme puissent mettre en place de telles expériences ?   

Créer des expériences olfactives touristiques est un véritable atout pour les destinations, mais la pratique s’applique tout à fait à d’autres verticales. Elles peuvent être déployées dans les transports par exemple afin d’améliorer le bien-être et le confort des voyageurs. Le secteur culturel s’y prête également en imaginant des expériences au sein d’un musée par exemple. Nous travaillons également avec un hôtel pour proposer une expérience olfactive personnalisée en chambre, un point que je développerai plus en détail sur la scène d’INTO DAYS.

De façon globale, le challenge pour chaque acteur est de trouver la façon la plus naturelle et pertinente d’intégrer cette expérience au sein de l’infrastructure. Par exemple dans un musée, il est possible de déclencher l’expérience par la voix ou via un capteur de mouvements. En revanche, ces dispositifs sont moins adaptés pour une expérience proposée au sein d’un avion.

Cet article provient du site : https://www.tom.travel/2019/01/07/into-days-comment-inspirer-divertir-et-fideliser-grace-aux-experiences-touristiques-sensorielles%E2%80%89/


06/02/2019 – POURQUOI NE SENT-ON PLUS SON PROPRE PARFUM ?

Classé dans : Actualités, Marketing Olfactif, Non classé | 0

A la longue, on finit par ne plus sentir son propre parfum. En cause, le cerveau qui dicte de ne réagir qu’aux odeurs susceptibles de signaler un danger. Explication de ce phénomène, et quelques pistes pour y remédier.

« Tu sens bon ! « , « Oh merci, perso je ne me sens plus !« . Cet échange, vous ne le connaissez que trop bien. Mais vous êtes-vous demandé pourquoi, à la longue, vous ne sentiez plus votre parfum ? Même si elle est très capiteuse, c’est inévitable, la fragrance s’atténue rapidement, et pas seulement parce que sa composition est très volatile. C’est ce qu’on appelle l’adaptation olfactive – la nose fatigue ou « fatigue du nez« . Et ce phénomène a tout à voir avec la façon dont notre corps réagit… au danger. Explications. Lorsqu’une odeur arrive dans notre nez, elle stimule 10 millions de récepteurs olfactifs et naissent alors des messages nerveux acheminés par le nerf olfactif jusqu’au cerveau. Et, une fois que nous nous sommes habitués à une odeur et que notre corps a décidé que celle-ci n’était pas annonciatrice de danger, il la bloque ; ainsi, notre cerveau indique à notre nez qu’il peut se mettre en quête de nouvelles odeurs à détecter pour connaître le degré de risque qu’ils présentent. C’est vital et ça existe chez les animaux comme chez les hommes. « Ce n’est pas le nez qui est en cause, mais le cerveau », explique Romano Ricci – fondateur des parfums Juliette Has a Gun, avant d’étayer : « Ce dernier, programmé à sa racine pour signaler les dangers, les changements comme par exemple une odeur de feu, de gaz ou autre, s’acclimate petit à petit à un parfum en le classant parmi les informations qui ne sont plus dangereuses« . Et le parfumeur de poursuivre : « Progressivement, il décide d’en prendre de moins en moins note, même si l’odeur est toujours aussi présente qu’au premier jour. Mais le résultat est que le sujet a l’impression de ne plus sentir« .

Réapprendre à se surprendre

« Je ne sens plus mon parfum !« « C’est qu’il te va parfaitement bien« Cet échange aussi vous le connaissez. Et il vous laisse un arrière-gout de frustration – justement – parce que l’achat d’un flacon représente souvent un petit investissement Marine Decremps. Existe-t-il des solutions ? Peut-on, par exemple, changer d’effluve un temps, puis y revenir ? Pas vraiment, de l’avis de Romano Ricci : « une fois informé de la « non dangerosité«  d’une odeur, le nez aura tendance à la traiter de la sorte de manière permanente. Donc même le fait de changer de parfum, puis de revenir à l’ancien, ne résoudrait le problème que très temporairement. Ce qui fait qu’il n’y a pas vraiment de solution au problème. »
Bien sûr, on peut essayer de tromper le quotidien. Ainsi, via le concept-store beauté Nose qui s’est spécialisé dans le diagnostic sur-mesure, on peut découvrir en ligne d’autres jus dans la même veine que le nôtre. À l’issue d’un questionnaire détaillé, vous seront proposés 5 parfums parmi plus de 500 fragrances. De quoi diversifier. On peut également s’offrir des coffrets qui permettent de varier les plaisirs. Chez Hermès, on compose le sien avec « 8 Hermessence » de son choix, de 15 ml chacune, pour 288 euros. Chez Louis Vuitton, le carrousel de 5 parfums miniatures de 10 ml permet la diversité moyennant 210 euros. Chez Rituals, on peut aussi varier et surprendre son nez. Les odeurs des rituels Sakura et Ayurveda ont par exemple leur pendant olfactif en crèmes, gommages ou brumes. On peut enfin se laisser tenter par le layering, ou l’art de combiner plusieurs produits parfumés entre eux. Première possibilité : associer à son jus des soins corps ou cheveux dont les notes appartiennent à la même famille. Par exemple, un gel douche et une crème parfumée à la rose comme base, avant de se parfumer avec une fragrance florale. Deuxième possibilité, plus experte : se lancer dans la superposition de deux parfums. Attention, dans ce cas, ce sont plutôt les opposés qui s’attirent : épicé + sucré, frais + gourmand, fruité + floral. Ce qui, certes, ne risque pas de vous faire faire des économies. En réalité, une seule question se pose : « Porte-t-on un parfum pour les autres, ou pour soi ?« , interroge Romano Ricci. À chacune de trancher…

Cet article provient du site : https://www.glamourparis.com/beaute/le-bon-geste/articles/pourquoi-ne-sent-on-plus-son-propre-parfum-/72495  Marine Decremps