18/06/2019 – Les odeurs, nouvelles alliées de notre santé psychique

Classé dans : Actualités | 0

Trop longtemps négligés, les pouvoirs olfactifs sur la vie émotionnelle sont de plus en plus considérés.Orthophoniste et docteur en neurosciences et en sciences de l’ingénierie, le Dr Auriane Gros exerce au CHU de Nice. Elle est enseignant-chercheur à l’université Nice-Côte d’Azur au sein du laboratoire CoBTeK (Cognition Behaviour Technology) et directrice pédagogique du département d’orthophonie de Nice.

«Choisissez l’une de ces huiles essentielles, celle qui vous attire. Déposez une goutte à l’intérieur de votre poignet. Maintenant, installez-vous confortablement, mettez vos mains en coupe sur votre visage et… respirez!» Dans le cabinet de Laure Mayoud, psychologue et enseignante à Lyon, le temps s’arrête, la séance peut commencer.

« Désormais, des disciplines comme la sociologie, l’histoire ou la philosophie explorent une culture de “l’odorat” qui jusque-là était préemptée surtout par les marques de parfumerie»

Jeanne Doré, cofondatrice et rédactrice en chef du site auparfum.com et de Nez

Ses patients, des étudiants pour la plupart, expérimentent un voyage sensoriel et psychosomatique. «En une fraction de seconde, les effets sont perceptibles!, s’enthousiasme la psychologue. Mes patients ont un regard plus clair, leur corps se détend. C’est comme une fenêtre s’ouvrant sur leur psychisme. Si je leur demande de me parler de l’huile qu’ils ont choisie, les associations arrivent, leur parole se libère…» Ainsi cette jeune fille qui, respirant de l’huile d’orange douce, s’est mise à parler avec affect des «mains de sa grand-mère». Si la psychologue a inclus cet outil olfactif dans sa pratique, c’est aussi parce qu’elle affirme en connaître «la puissance cathartique» qu’elle a mesurée sur elle-même. D’ailleurs, en séance, Laure Mayoud inhale le même parfum que ses patients. «Je suis avec eux dans cette expérience sensorielle, c’est souvent un pur moment de synergie humaine!»…

Cet article provient du site internet : Santé Figaro http://sante.lefigaro.fr/article/les-odeurs-nouvelles-alliees-de-notre-sante-psychique/

17/06/2019 – Pourquoi les parfums ne sentent pas pareil sur toutes les peaux

Classé dans : Actualités | 0

Un parfum qui sent bon sur une copine ou dans le flacon mais libère une odeur différente sur toi ? C’est possible, c’est naturel et voici pourquoi.

Pourquoi les parfums ne sentent pas pareil sur toutes les peaux

Est-ce que ça t’es déjà arrivé de sentir un parfum délicieusement enivrant sur une de tes potes, de l’acheter et de te retrouver avec une odeur différente sur ta peau ?

C’est rageant mais c’est normal…

La signature olfactive : cette odeur qui n’appartient qu’à toi

L’odeur d’un même parfum sur la peau peut différer selon les individus : c’est dû à la signature olfactive de chacun, c’est-à-dire l’odeur propre à chaque personne.

Elle est aussi appelée empreinte olfactive.

Voici tous les facteurs qui la déterminent : tes gènes, ton niveau de stress, ton régime alimentaire, les médicaments que tu prends…

Il est donc possible qu’un parfum qui t’allait très bien, dégage soudainement une odeur différente. C’est souvent le signe que ta signature olfactive a changé à cause d’un des facteurs mentionnés plus haut.

Les antibiotiques notamment vont changer ta signature olfactive dans la mesure où ils modifient la quantité de bactéries naturellement présentes à la surface de ta peau.

Le parfum, une odeur qui vit et qui change

L’odeur de parfum que tu sens dans le flacon ou sur les petits testeurs est donc une odeur qui va s’adapter, ou pas d’ailleurs, à ta propre signature olfactive.

Ça donnera une nouvelle effluve, laquelle pourra être très différente de celle contenue dans le flacon.

Quelquefois les différentes odeurs ne se combinent pas entre elles et tu as l’impression que ton parfum dégage une odeur rance ou que tu sens l’alcool.

Rien à faire, ce parfum n’est pas fait pour toi et il faudra en changer.

En conclusion tu n’es pas zinzin et tu n’es pas non plus la seule personne à laquelle ça arrive ! Il faut juste trouver le parfum qui te correspond.

Pour cela, tu peux déjà apprendre la différence entre parfum, eau de toilette et absolu afin de choisir la concentration qui te convient.

Tu peux aussi chercher parmi les nouvelles sorties de parfums pour l’été 2019.

Cet article provient du site internet : http://www.madmoizelle.com/parfum-odeur-differente-selon-signature-olfactive-1007505

14/06/2019 – Tous sous la douche !

Classé dans : Actualités | 0

Un gel-douche, c’est, à 80 ou 90 %, de l’eau et des tensioactifs. Les meilleurs ne dérogent pas à la règle : c’est la base de la formule. Est-ce à dire qu’on peut choisir n’importe lequel et que tous se valent, plus ou moins ? Pas si simple. Car beaucoup d’autres choses peuvent faire la différence. Décodage et sélection de produits évalués, testés et finalement recommandés par les experts de CosmeticOBS-L’Observatoire des Cosmétiques.Temps de lecture : ~ 8 minutes

Classiquement, un gel-douche est composé d’eau, de tensioactifs et d’agents émulsifiants : c’est l’indispensable pour mousser et laver. À cela s’ajoutent généralement des agents de texture qui donnent la consistance de gel, des “boosters de mousse” qui la rendent plus ou moins abondante et persistante, des agents de chélation qui agissent en séquestrants du calcaire… et encore éventuellement des actifs hydratants et humectants qui peuvent préserver l’hydratation de la peau mise à mal par le lavage, des colorants plus ou moins nacrés pour donner au tout une couleur attractive, un parfum, quelques ingrédients additionnels comme des extraits végétaux ou un peu d’huiles végétales pour apporter une touche de soin… Et évidemment, le plus souvent, des conservateurs, pour préserver le produit des proliférations bactériennes.

Un vrai gel-douche n’est pas un savon liquide : il ne contient donc pas d’ingrédients saponifiés, ce qui est censé le doter d’une meilleure tolérance cutanée, et en particulier permettre une agression moindre du film hydrolipidique protecteur de l’épiderme. Est-ce pourtant une garantie suffisante de qualité ?

LA LECTURE DE LA FORMULE

Certes, tous les gels-douches lavent et plutôt bien.
Mais on peut tout de même avoir quelques surprises, à la lecture des listes d’ingrédients comme à l’utilisation sous la douche. Car tous ne se valent pas, et les différences en un “bon” gel-douche et un autre qu’on peut laisser sans remords dans le magasin tiennent souvent à la qualité des ingrédients mis en œuvre.

La phase aqueuse

La plus simple est constituée seulement d’eau. Qui doit, en cosmétique, répondre à des critères de propreté et de pureté évidents. Une base neutre… qui peut devenir active quand elle est remplacée, au moins en partie, par une eau florale. Celle-ci apporte un peu des propriétés des plantes dont elle est issue : les apaisantes, les rafraîchissantes ou les tonifiantes sont les plus fréquemment utilisées.

Les tensioactifs

Leur qualité est primordiale pour la tolérance cutanée du produit. Certains, comme les cationiques et les anioniques, se révèlent assez agressifs pour l’épiderme. Pas de chance : ce sont aussi ceux qui procurent les plus belles mousses et sont les moins onéreux pour les fabricants, ce qui fait qu’on les rencontre plus souvent qu’on ne le souhaiterait dans les formules des gels-douches. À l’inverse, on connaît aussi des tensioactifs non ioniques et amphotères, réputés beaucoup plus doux pour la peau.

Les actifs additionnels

• L’hydratation
Un peu de glycérol (on le rencontre très fréquemment dans les gels-douches, nom INCI : Glycerin) ne nuit jamais à la préservation de l’hydratation de l’épiderme. D’autres actifs hydratants et humectants peuvent venir en soutien et c’est toujours un “plus” : par définition, laver la peau représente une agression pour le film hydrolipidique ; l’aider autant que faire se peut à reconstituer son équilibre permet d’éviter les tiraillements et sensations d’assèchement après la douche.

• Le soin de la peau
D’autres ingrédients peuvent contribuer à apporter un peu de leurs propriétés intéressantes : extraits végétaux, huiles végétales, actifs émollients, adoucissants ou apaisants… ils agissent de façon assez brève, c’est vrai, puisque le gel-douche est rincé quelques secondes après son application, mais un peu quand même et c’est mieux que rien du tout.

• La couleur
Vous préférez un gel aux reflets azur ou une “crème” joliment nacrée ? Pourquoi pas ? On obtient les nuances les plus engageantes par l’ajout de colorants. Certains sont inoffensifs, d’autres davantage associés à un potentiel allergisant ou un profil toxicologique discuté. En cas de doute, le translucide a l’avantage de la sécurité…

• L’odeur
La tendance est à la fraîcheur et à la tonicité le matin, à l’apaisement et à la relaxation le soir… Le parfum joue pour beaucoup dans l’attractivité d’un gel-douche, c’est vrai. Mais qui dit parfum dit aussi souvent soit huiles essentielles et potentiel allergisant plus ou moins affirmé, soit substances chimiques pas toujours des plus recommandables…

Les conservateurs

Il est indispensable qu’un gel-douche soit protégé des proliférations microbiologiques pour assurer sa sécurité d’emploi dans le temps, c’est-à-dire qu’il soit pourvu d’un système conservateur.
Celui-ci peut provenir du packaging (un airless UHT, par exemple) ; il est plus fréquemment constitué d’un complexe de conservateurs. On le sait, tous ne sont pas anodins, certains agissant en perturbateurs endocriniens, d’autres étant susceptibles de libérer du formaldéhyde, d’autres encore se révélant assez allergisants et/ou irritants pour l’épiderme… On en connaît tout de même de plus acceptables que d’autres, et ceux-là ont bien sûr toujours la préférence des experts de CosmeticOBS-L’Observatoire des Cosmétiques.

LA LECTURE DE L’ÉTIQUETTE

Il en est des gels-douches comme de tous les autres produits cosmétiques : les services marketing rivalisent d’imagination pour nous persuader que leur produit est le meilleur… dans les argumentaires, la formule est rarement mise en avant. Ce qu’on nous vend, c’est un parfum envoûtant, une sensation hammam, une référence à une reine égyptienne, un voyage dans les îles, une mousse cocon…, et du surgras, du doux, du confort, de l’énergie et du rafraîchissant en veux-tu-en-voilà…

Que faut-il retenir de tout cela ? Quelques points pour ne pas se laisser (trop) abuser.

• Doux
On ne juge pas la douceur réelle d’un gel-douche (c’est-à-dire le respect qu’il a de la peau et de son équilibre) à la grosseur des lettres du mot “doux” sur l’étiquette.
Ce qu’il faut prendre en compte, c’est la nature des tensioactifs, et l’éventuelle présence d’actifs émollients et adoucissants / apaisants…

• Hypoallergénique
CosmeticOBS-L’Observatoire des Cosmétiques a déjà souligné que cette mention, n’étant pas réglementée, peut être comprise avec des acceptions assez nuancées par les fabricants. Là encore, plutôt que d’en croire un sur parole, mieux vaut vérifier si la liste des ingrédients de son produit ne contient pas de substances allergisantes, comme peuvent l’être les molécules aromatiques des parfums ou des huiles essentielles, certains conservateurs, certains colorants… Et attention : formuler un produit pour “minimiser les risques de réaction allergique”, selon la formule consacrée, ne signifie pas qu’il soit “doux” pour la peau. Un ingrédient irritant peut être non allergisant.

• À… quelque chose
Qu’importe si le “quelque chose” est une huile d’amande douce bio ou une huile d’argan, de l’aloé vera, du miel, des algues, du thé, un fruit ou une épice… L’important, c’est :
1. combien il y en a (pour rappel, plus il est haut placé dans la liste des ingrédients, plus il est présent en quantité importante),
2. à quoi ça peut être utile dans un gel-douche (une huile végétale peut nourrir la peau, le miel l’adoucir… et l’épice… l’épicer ?),
3. si ça peut valoir le coup de pouce que ça ne manque pas d’avoir sur le prix du produit…

• Le prix
Il vaut qu’on s’y arrête ! Surtout pour un produit quotidien, utilisé par toute la famille et qui “file” vite.
Le prix est-il gage de qualité ? Pas toujours… Mais dans tous les cas, mieux vaut choisir les grands formats familiaux, toujours plus économiques, et parfois de loin !

Cet article provient du site internet : Comesticobs https://cosmeticobs.com/fr/articles/les-selections-des-experts-31/tous-sous-la-douche-4440/

13/06/2019 – Fête des pères : quel parfum offrir ?

Classé dans : Non classé | 0

On fait des cadeaux toute l’année, si bien que l’on n’a pas toujours des idées fraîches et originales. Le point positif avec les parfums ? Il en sort tout au long de l’année. Voici une sélection des toutes nouvelles fragrances à offrir, ou à se faire offrir, pour la fête des pères.

1/6 Les nouvelles fragrances Massimo Dutti
Massimo Dutti sort nouveaux six parfums cette année : trois féminins, trois masculins. Alors pourquoi ne pas choisir l’un d’entre eux ? On prend Kashbah Sunset pour ses notes florales. Si l’on préfère les parfums plutôt marins et mentholés, on préfèrera Island Accord. Enfin, pour ceux qui ne jurent que par les fragrances boisées, on privilégiera Sandy Papyros.
49,95€ les 100ml.

crédit photo : GQ Magazine

crédit photo : GQ Magazine

2/6 Lacoste L12.12 French Panache
Mandarine, Cardamome, zestes de Citron en notes de tête. Il s’en dégage ensuite une odeur fruitée de pomme et de lavandin avant de dévoiler des notes de fond à base de Bois de Santal, Patchouli et de Narcisse. Pour ceux qui aiment les fragrances solaires et masculines.
De 56€ à 90€.

crédit photo : GQ Magazine

3/6 L’eau de toilette Homme de Castelbajac
En exclusivité depuis le 15 mai dernier dans les magasins Marionnaud, c’est la première fragrance masculine de la marque. L’ingrédient principal ? Le citron caviar. Mêlé à des notes de baies roses et de badiane, il est épicé, boisé et sensuel.
47,99€ les 50ml et 62,99€ les 100ml.


crédit photo : GQ Magazine

4/6 Tinharé de Le Couvent des Minimes
Mandarine rouge et bois de vanille dans ce parfum signé Le Couvent des Minimes. Une fragrance boisée et ambrée originale. Idéale pour ceux qui aiment les parfums de caractère et veulent sortir de leurs habitudes. Un de nos préférés.
89€ les 100ml.


crédit photo : GQ Magazine

6/6 Un parfum 100% personnalisé chez Sillages
Sillages est un vrai coup de cœur. La marque propose de créer son parfum sur mesure. S’il existe plusieurs ateliers à Paris où l’on peut créer avec un spécialiste, on peut aussi inventer une formule unique sur leur site. De quoi avoir LE parfum idéal qui corresponde à son père. Et il faut le dire, jouer au chimiste est jouissif.
83€ les 50ml, disponible au format voyage 15ml à 28€.

Cet article provient du site internet : https://www.gqmagazine.fr/style/galerie/fete-des-peres-quel-parfum-offrir

11/06/2019 – Givenchy : Oscar 2019 de la marque de parfum

Classé dans : Actualités | 0
crédit photo : les Carnets du luxe

La maison Givenchy a été distinguée à l’occasion des Oscars de la beauté 2019. La marque française a remporté le prix de marque de parfum de l’année grâce au succès de son parfum pour femmes, L’Interdit.


Emilie Besse, journaliste web depuis huit ans pour plusieurs sites d’informations. Passionnée par l’univers du luxe, son économie et sa créativité. 

Les Oscars de la beauté viennent de se dérouleur, au début du mois de juin. Le rendez-vous, qui fêtait cette année sa trentième édition, est organisé chaque année par Cosmétiquemag, le média spécialiste du secteur de la beauté.

La maison Givenchy a ainsi remporté l’Oscar de la marque de parfum de l’année. Givenchy s’est vue décerner le prix grâce au succès remporté par L’Interdit. Le parfum féminin a fait l’objet d’une campagne de communication de grande ampleur. Il bénéficie aussi d’une nouvelle ambassadrice en la personne de Rooney Mara, l’actrice américaine. L’Interdit a signé les meilleures ventes 2018 dans la catégorie des nouveautés féminines sur le marché français.

La victoire de Givenchy est d’autant plus importante que L’Interdit n’est pas réellement une nouveauté. Le parfum de Givenchy a en fait été lancé il y a plus de soixante ans. Cette fragrance, qui avait perdu en visibilité, a été relancée dans le cadre d’une stratégie originale visant à capitaliser sur l’histoire de la marque. Un pari qui s’est avéré payant et qui permet à Givenchy de regagner du terrain sur le marché de la parfumerie.

Cet article provient du site internet : https://www.carnetsduluxe.com/business/givenchy-oscar-2019-de-la-marque-de-parfum/

07/06/2019 – Nos chiens sentent-ils lorsque nous sommes malades ?

Classé dans : Actualités | 0
crédit photo : Pixabay

Voilà plusieurs millénaires maintenant que l’Homme et le chien se côtoient. Ils font même plus que se côtoyer. Au fil du temps, ils ont tissé d’indéfectibles liens d’amitié. Sans doute parce que le chien a appris à nous comprendre. Et même à sentir lorsque nous sommes malades.

Entre le chien et l’Homme règne une complicité rare. Tous ceux qui vivent avec un compagnon poilu ont sans doute déjà pu l’expérimenter. Il suffit que vous vous sentiez mal pour que l’animal se montre soudain encore plus attentif à vous. Car le chien sait faire preuve d’une incroyable empathie émotionnelle à l’égard de ses humains. Peut-être parce que ce sont généralement tous ses sens qui sont en alerte.

Des études montrent ainsi que le chien a appris à lire le langage de notre corps. Et lorsque nous sentons une baisse de régime ou que nous sommes malades, notre corps l’exprime, parfois même à notre insu. Mais le chien n’est pas dupe et reconnaît ces signaux. Une étude a par ailleurs conclu que le chien est sensible à notre voix. Or, le son de notre voix varie selon les émotions que nous ressentons. Un autre indice qui permet à notre chien d’estimer notre état de santé.

En plus du reste, un incroyable odorat

Mais il se pourrait bien qu’au-delà de ces simples perceptions, les chiens soient capables, grâce à des capacités olfactives entre 10.000 et 100.000 fois plus importantes que les nôtres, de littéralement sentir lorsque nous n’allons pas bien. Ils s’appuieraient pour cela sur ce que les scientifiques appellent des chimiosignaux. Des odeurs que les humains émettent naturellement et de manière incontrôlable lorsqu’ils ont peur, par exemple. En présence de telles odeurs, le rythme cardiaque du chien s’accélère et il montre des signes de stress.

Les chiens sont aussi capables de sentir un changement dans les hormones sécrétées par les femmes lorsque celles-ci tombent enceintes. Ils ont alors tendance à se montrer protecteurs envers celles qui attendent un enfant. Une attitude qui devient généralement encore plus marquée lorsque la date de l’accouchement approche. Car là aussi, les odeurs et les signaux émis par la future maman leur apparaissent clairement.

Enfin, les chercheurs pensent que les chiens peuvent être capables de sentir certaines maladies. Le diabète, les infections urinaires ou des cancers, par exemple. En passant au crible de leur odorat, notre haleine, un échantillon de notre sang, nos urines ou notre sueur. Une capacité que les chats pourraient aussi avoir. Mais les félins restent bien moins faciles à dresser à la détection que le meilleur ami de l’Homme.

Cet article provient du site internet : Futura-science https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/chien-nos-chiens-sentent-ils-lorsque-nous-sommes-malades-11444/